Cave

Le travail de vinification commence. C’est le moment où l’Homme peut intervenir pour façonner le vin qu’il souhaite. La vinification c’est la partie humaine de la viticulture, celle où on se pose des questions. On sait ce que l’on ne veut pas faire, un vin technologique, sans défauts, sans qualités et sans âme. On sait ce que l’on veut faire, un vin qui vit et qui nous parle mais comment y parvenir ? Laisser la vinification se dérouler sans intervention ? C’est difficile. Trop intervenir c’est prendre le risque de « dé-naturer » notre vin, de faire disparaitre le goût du terroir. Comme toujours c’est la juste mesure qui s’impose et qui nous guide pour que le vin que nous allons partager soit dans l’équilibre expression-saveur-plaisir.

Vinification & elevage

Le travail en cave se prépare déjà à la vigne… Les vendanges manuelles, obligatoires à Châteauneuf du Pape, permettent un premier tri des raisins. Les vendangeurs surveillent le raisin mis dans leur seau en éliminant les grappes abimées ou les grapillons. Sur le tracteur les deux personnes qui réceptionnent les seaux et les transvasent dans des caisses de 50 kg, en profitent pour continuer le tri et enlever un maximum de feuilles ou grains abimés.
Ces caisses sont ensuite chargées sur le camion et rapidement ramenées à la cave. Là le raisin est déversé sur la table de tri où il subit un dernier contrôle sous l’œil avisé de Sophie. Les grappes tombent alors dans un érafloir et les grains sont séparés des rafles. Nous éraflons quasiment toute la récolte. Nous n’effectuons jamais de levurage, seules les levures indigènes font le travail… !
La fermentation commence plus ou moins rapidement selon les années. Notre équipement en froid (drapeaux ou cuves réfrigérées) nous permet de contrôler les températures. Ce contrôle est important pour le bon déroulement de la fermentation car les levures meurent si la température est trop forte. Ensuite nous effectuons 2 remontages par jour. Le remontage est l’opération qui consiste à prendre le jus pour en arroser le « chapeau » de marc, qui se trouve en suspension sur le moût.

Cela permet une meilleure extraction de la matière et des couleurs. Le rythme des remontages est de 2 par jour au début et de un tous les deux jours ensuite. Nous pouvons parfois effectuer un délestage (transvaser le jus dans une autre cuve pour que le chapeau de marc se dépose au fond de la cuve et remettre tout de suite le jus par dessus) mais généralement nous nous contentons de remontages. Notre souhait est de toujours travailler en douceur, de garder le fruit et ne pas brusquer la fermentation ni trop extraire. Les macérations peuvent durer jusqu’à 5 semaines. Lorsque la fermentation est terminée que la dégustation du vin est approuvée par Sophie et Vincent, nous procédons au décuvage. On tire le jus de goutte puis on presse les marcs qui libèrent le jus de presse. L’élevage peut alors commencer et il dure 18 mois pour les rouges mais il est plus rapide, 6 mois environ, pour les blancs. Les vins sont élevés en cuves béton dans leur majorité mais aussi en foudres de 30 Hl. Le blanc est conservé en cuve inox et demi-muid.

Galerie Photo

De vigne en vin, de cave en bouteilles, de portraits et de gestes divers et variés en paysages, une esquisse visuelle du domaine.