Millésime 1991

L’année du passage officiel en agriculture biologique. Ce choix a été fait par Philippe, mais avec l’accord de sa mère, Jacqueline, de sa sœur Sophie qui travaille avec lui et de celui de Catherine, sa sœur ainée, qui travaille à Avignon mais garde toujours un œil sur le domaine. Une année difficile. Un printemps gorgé d’eau, pas d’été, pas de chaleur. On a cherché les saisons. Un énorme orage sur Châteauneuf fin juillet qui n’aidera pas à faire évoluer les maturités. Au niveau maladie : aucun problème. Pas de mildiou, pas de pourriture. Petite récolte, mais surtout pas de couleur et guère de degré. Un millésime difficile. On arrive tout de même à faire des vins sur le fruit, parfumés mais qui n’ont pas un grand potentiel de garde… c’est dommage car, en novembre, Sophie met au monde son premier garçon : Vincent. On ne lui garde guère de bouteilles pour sa future cave personnelle !