Le cigale et l’araignée

            L’araignée criait famine, pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau à se mettre sous la dent, mais, en cette saison, beaucoup de cigalons. Pour son grand malheur, l’un d’entre eux chantait tout à coté. Vidé, aspiré, digéré, il n’aura pas chanté tout l’été !